Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2021

Vous avez le talent d'intéresser ; j'espère qu'à l'avenir vous pratiquerez à mon égard l'art de se taire

... Ainsi s'exprime Emmanuel Macron face à Valérie Pécresse . Celle-ci est entièrement d'accord avec le président, elle veut bien ne pas parler de lui, elle le tiendrait effectivement pour nul et non advenu .

Valérie Pécresse | Les Echos

Bof !  why not ?

 

 

« A François Morénas

 

 

J'aperçois, monsieur, que vous avez mis dans votre courrier 1 du mois passé un article :

« Monsieur de Voltaire ne se croyant pas en sûreté dans son château des Délices, s'est retiré à Lausanne, et a écrit au roi de Prusse pour lui demander un asile à Wesel, etc., etc. »

Ceux qui ont fourni cette nouvelle vous ont trompé dans tous les points .

Je ne demeure point aux Délices ; les Délices ne sont point un château . Je suis très malade depuis longtemps dans ma terre de Ferney .

Je n'ai point été à Lausanne ; je n'ai point écrit au roi de Prusse, et je n'ai point besoin d'asile .

Je vous prie de vouloir bien rendre la justice à la vérité, et de dissiper un bruit qui n'a pas le plus léger fondement .

Quant aux livres que vous m’attribuez faussement, d'après des bulletins mensongers de Paris, vous avez trop d'équité pour m'imputer dorénavant des ouvrages suspects, qui pourraient m'exposer à des dangers sous un gouvernement moins juste que le vôtre . Si j'écrivais de telles nouvelles je voudrais au moins qu'elles fussent vraies . Vous avez le talent d'intéresser ; j'espère qu'à l'avenir vous pratiquerez à mon égard l'art de se taire .

J'ai l'honneur d'être, etc., etc.

Au château de Ferney, par Genève, le 8 septembre [1766] 2.

1 Le numéro du 22 aout 1766 de la Gazette littéraire .

Écrire un commentaire