Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2022

ce bon public ; c’est une assemblée de fous qui devient sage à la longue

... Mais alors vraiment, vraiment à la longue si je me fie aux programmes qui trainent depuis des décennies faute d'avoir l'accord de la foule des électeurs , ou, exemple plus récent, l'opposition au vaccin anti-covid . Les fous sont encore parmi nous . Les sages galèrent .

Les fous et leurs casseroles – Blagues et Dessins

 

 

 

« Au chevalier Jacques de Rochefort d'Ally

À Ferney, 29 octobre 1766

Puissiez-vous, mon chevalier, passer par chez nous en allant en Italie avec M. Duclos ; et quand vous serez à Ferney, puissent les neiges et les glaces vous boucher tous les chemins !

J’ai lu le procès de l’ingratitude contre la générosité 1. Ce Jean-Jacques me paraît un charlatan fort au-dessus de ceux qui jouent sur les boulevards. C’est une âme pétrie de boue et de fiel. Il mériterait la haine, s’il n’était accablé du plus profond mépris.

On ma mandé beaucoup de bien de Mlle Durancy 2. Le public, qui d’abord l’avait mal reçue, a changé d’avis. Cela lui arrive souvent à ce bon public ; c’est une assemblée de fous qui devient sage à la longue.

Recevez, mon chevalier, mes tendres remerciements de votre souvenir, et les sincères compliments de Mme Denis, et de tout notre petit ermitage. »

2 Madeleine-Céleste de Frossac, connue sous le nom de Mlle Durancy, née en 1746, avait débuté en 1759, au Théâtre-Français, qu’elle abandonna pour l’Opéra, où elle parut en juin 1762. Elle rentra, le 13 octobre 1766, sur la scène française, qu’elle quitta de nouveau en 1767 pour retourner à l’Opéra, où elle resta jusqu’à sa mort, arrivée le 28 décembre 1780. (Beuchot.)

Voir lettre du 25 juillet 1760 à d'Argental : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2022/01/28/mon-dieu-qu-on-a-ete-bete-6362996.html

Écrire un commentaire