Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2022

Il n’y a certainement pas un instant à perdre

... pour remettre en place les mesures de protection anti-virales , vacances ou pas vacances, ça urge , crême solaire, OK, masque encore plus OK . Déjà trop de morts .

 

 

« A Jean-Baptiste-Jacques Élie de Beaumont

Avocat en Parlement

à Paris

16è février 1767

Mon cher Cicéron, vous venez de faire pleurer le bonhomme Sirven de tendresse et de reconnaissance. Recevez mes nouveaux remerciements ; ajoutez à toutes vos bontés celle de dire à M. Target 1, votre ami, combien je suis touché de ce qu’il veut élever sa voix en faveur des filles de Sirven. Je vous réponds que ce bon homme ne s’adressera pas à d’autres qu’à vous. Les Calas étaient conduits par cinq ou six protestants du Languedoc, et Sirven n’a d’appui que moi ; il ne peut ni ne doit se conduire que par mes conseils et par vos ordres. Vous savez avec quelle impatience j’attends votre mémoire imprimé. Il n’y a certainement pas un instant à perdre. M. Chardon m’a mandé qu’il serait bientôt prêt, malgré l’affaire de la Cayenne 2, qui lui prend tout son temps ; il est humain, il est philosophe et bon juge ; je compte sur lui comme sur vous. Vous aurez la gloire d’écraser deux fois le fanatisme ; et les protestants, éclairés d’ailleurs par votre excellent mémoire contre M. de La Roque, ne seront plus fâchés contre Mme de Canon 3, à qui je présente mes très tendres respects.

N. B. -- Vous ferez très bien d’avertir, par une note, que ces longs délais ne doivent être imputés ni aux Sirven ni à vous. La note est nécessaire, et je vous en remercie. Je vous suis aussi tendrement attaché que si j’avais vécu avec vous.

V. »

1 Gui Jean-Baptiste Target, avocat, né le 17 décembre 1733, mort le 7 septembre 1807. Il a été membre de l’Assemblée constituante.

2 L'enquête concernant l'échec de l'entreprise en Guyane est toujours en cours . On se souvient que l'initiative de cette opération est de Choiseul, qui en a entretenu V* dans une lettre du 27 novembre 1763

Voltaire reparle de cette affaire dans la lettre du 6 décembre 1763 à d'Argental : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2018/11/29/ce-prince-reste-la-pendant-cinq-actes-comme-un-grand-nigaud-6109034.html

3 La dispute concernant les biens de Mme de Beaumont est relative à la propriété de Canon .

Écrire un commentaire