Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2019

je demande à être reçu partie contre quiconque voudra s'arroger le droit de me défigurer comme on a déjà fait

... Voltaire, bien avant Jean-Michel Blanquer se fait combattant "contre la désinformation" , mais ce que va bien pouvoir déclarer Emmanuel Macron ce soir risque bien d'être  automatiquement défiguré, si j'en juge par les critiques faites dès avant sa prise de parole . Poste peu enviable en ce moment que celui de président de la République en France !

 

 

« A Pierre Guy

Je déclare qu'aucun libraire de Paris n'a ni ne peut avoir le privilège de mes ouvrages ; que tous les privilèges pour l'impression des pièces de théâtre que j'ai eu le malheur de faire, étant expirés, si le droit de réimprimer appartient à quelqu'un, c'est à moi seul ; que ce droit est mon bien, que c'est à moi d'en gratifier qui le voudrait ; qu'un privilège de jouir de mon bien, sans mon consentement, ne peut être légalement obtenu ; que je demande à être reçu partie contre quiconque voudra s'arroger le droit de me défigurer comme on a déjà fait ; que je ne peux ni ne dois me dépouiller de mon bien qu’en faveur de ceux qui me demanderont ma permission, à condition de m'imprimer correctement selon les lois de la librairie, et de ne donner sous mon nom aucun des ouvrages qu'on m'attribue faussement .

Fait à Genève le 15 de mars 1764 1

Voltaire

de l'Académie française

gentilhomme ordinaire du roi. »

1 D'après une copie ancienne, qui a dû former la dernière page d'une copie d'une lettre du 16 mars à Damilaville , où les derniers mots (N.B. – Je vous suis très obligé de l'avis que vous me donnez sur Guy Duchesne . Voici ma réponse ) précèdent ce billet .

Écrire un commentaire