Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2020

Voilà un genre nouveau dont vous serez le père ; on en avait besoin, et je suis vivement persuadé que vous rendez service à la nation

... Que déclarer de plus aimable à M. Macron, M. Castex vous qui faites de l'auto-satisfaction en mettant au pinacle ceux que vous venez de choisir  ?

https://www.lci.fr/politique/en-direct-remaniement-eric-d...

https://amp.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L615xH960/caricature_castex-c2fc5.jpg

 

 

 

« A Pierre-Laurent Buyrette de Belloy

31 mars 1765 au château de Ferney 1

A peine je l'ai lu, mon cher confrère, que je vous en remercie du fond de mon cœur . Je suis tout plein du retour d'Eustache de Saint-Pierre et des beaux vers que je viens de lire :

Vous me forcez seigneur , d'être plus grand que vous 2.

Et celui-ci , que je citerai souvent :

Plus je vis l'étranger, plus j'aimai ma patrie 3.

Que vous dirai-je, mon cher confrère ? Votre pièce fait aimer la France et votre personne . Voilà un genre nouveau dont vous serez le père ; on en avait besoin, et je suis vivement persuadé que vous rendez service à la nation . Recevez encore une fois mes tendres remerciements . »

1 L'édition « A M. de Belloy » dans le Mercure de France de mai 1769 donne la lettre précédée des mots suivants : « Nous n'avons qu'en ce moment connaissance d'une lettre de M. de Voltaire, et nous croyons qu'on lira avec plaisir son sentiment sur Le Siège de Calais . »

Écrire un commentaire