Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2016

Je suis encore à concevoir les raisons pour lesquelles on l'a fait voyager quelque temps . Il faut que j'aie l'esprit bien bouché .

... Pour me poser encore la question et ne pas trouver de réponse à : "Est-il vraiment nécessaire que notre président Fanfoué, - comme avant lui, Nicolas Bling Bling-, fasse autant de voyages pour inaugurer des chrysanthèmes (expression consacrée), se faire voir, à défaut de se faire comprendre ?"

Nos élus locaux sont friands de ces visites, c'est vrai, même s'ils sont d'un parti d'opposition ça flatte leur ego, de vrais gosses qui croient au père Noël et à la poupée qui tousse . Alors  je ne crois pas que ce petit manège cesse bientôt , ni que je ne reste invinciblement bouché .

 Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

Le 7 septembre [1761] 1

Comment, morbleu ! frère Damilaville, qui est à la tête de trente bureaux, se donne de la peine pour les frères, se trémousse, écrit, et frère Thieriot, qui n’a rien à faire, ne nous donne pas la moindre nouvelle ! … il écrit une fois en un mois ! Quel paresseux nous avons là ! Vive frère Damilaville !

Un de nos frères m’a régalé d’un gros paquet qui contient un gros poème en cinq gros chants, intitulé La Religion d’accord avec la raison 2. Je ne doute en aucune manière de cet accord ; mais les frères me condamnent-ils à lire tant de vers sur une chose dont je suis si persuadé ? Je n’ai pas un moment à moi, et ma faible santé ne me permet pas une correspondance bien étendue. L’auteur, nommé M. Duplessis de La Hauterive, est sans doute connu de mes frères. Je les supplie de me plaindre et de m’excuser auprès de M. de La Hauterive ; je mets cela sur leur conscience.

Frère Thieriot ne me mande point comment on a distribué les rôles de la pièce de M. Legouz. Ce n’est pas que je m’en soucie ; mais ce M. Legouz est un homme très vif et très impatient. J’ai souvent des disputes avec lui. Il veut bien qu’une comédie intéresse, mais il prétend qu’il doit toujours y avoir du plaisant. Il m’a presque converti sur cet article, et je commence à croire qu’on a besoin de rire.

Je m’unis toujours aux prières des frères, et je salue avec eux l’Être des êtres. 

Voici une petite lettre d'un M. de Montlebert lequel veut absolument que je lui réponde ; cela est désespérant 3. J'ai chez moi l'abbé Coyer . Je suis encore à concevoir les raisons pour lesquelles on l'a fait voyager quelque temps 4. Il faut que j'aie l'esprit bien bouché .

C'est pitié que la vieillesse ; Crébillon est devenu tout à fait fou . Je tremble pour moi 5

1 L'édition de Kehl suivie des autres incorpore dans cette lettre celle d'août 1761 :http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2016/07/17/je-serai-plus-inflexible-pour-les-ouvrages-de-mes-amis-que-j-5827291.html

La présente lettre doit avoir été écrite avant la lettre du même jour à d'Argental dans laquelle V* se dispose à abandonner Legouz pour Picardet : « Je veux que Picardet soit l'auteur du Droit du seigneur . Picardet est mon homme . Voici donc la préface de Picardet . »

2 Cet ouvrage ne paraît pas avoir été imprimé .

3 Cette phrase est omise dans l'édition de Kehl .

5 Ce paragraphe est biffé sur la copie Beaumarchais-Kehl et manque dans toutes les éditions .

 

Écrire un commentaire