Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2019

Tâchons de parler à la fois aux yeux, aux oreilles et à l’âme ; on critiquera, mais ce ne sera qu'en pleurant

... Ceci ne semble pas être le souci premier des politiciens qui font pleurer tant leurs interventions sont pénibles et indigestes .

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

4è avril 1764 1

J'ai vu, mes anges, de fort bons vers de M. de La Harpe sur les talents de Mlle Dumesnil , et sur les talents acquis de Mlle Clairon 2. Je me souviens qu'autrefois cette petite innocente de Gaussin me disait tout doucement : allez, allez, Mlle Clairon sera une grande actrice, mais ne les fera jamais pleurer .

Mais quoi ! Est-il possible que Mlle Clairon ne dise pas, Empêchez-moi surtout de le revoir jamais 3, d'une manière à se faire claquer, mais claquer pendant un quart d'heure ? On trouve qu'il n'y a pas assez d''amour dans son rôle ; je maintiens, moi, que ce vers vaut toute une églogue . Allez, allez, la pièce est pleine d'intérêt, et voilà ce qui la soutient . Que quelque auteur s'avise un jour de mettre un bûcher et point d'intérêt dans sa pièce, comptez qu'on y jettera monsieur, pour réchauffer son ouvrage . Il faut qu'il y ait un grand appareil au spectacle, c’est mon avis ; mais il faut que cet appareil fasse toujours une situation intéressante, et qui tienne les esprits en suspens . Tel est le 3è acte de Tancrède, tel est le 4è acte de Mahomet .

Tâchons de parler à la fois aux yeux, aux oreilles et à l’âme ; on critiquera, mais ce ne sera qu'en pleurant. Je suis bien las des drames qui ne sont que des conversations ; ils sont beaux, mais, entre nous, ils sont un peu à la glace.

M. le maréchal de Richelieu est donc pour Bellecour 4. Son père était de la clique qui avait soutenu Pradon .

Je suis très fâché que Mme d'ArgentaI ait pris médecine par nécessité ; mais je serais plus fâché encore si elle l’avait prise sans nécessité, car c’est alors que les médecines font très grand mal. J’ai lu votre écriture tout courant et sans hésiter un moment, malgré toute la faiblesse de mes yeux. Mon cœur aime passionnément les caractères des deux anges. Envoyez-moi, je vous prie, quand vous n’aurez rien à faire, toutes les critiques possibles d’Olympie . Qui sait si elles ne me piqueront pas d’honneur, et si à la fin je ne trouverai pas quelque chose de nouveau ?

M. Gilbert de Voisins 5 n’est-il pas infiniment plus vieux que moi ? J’ai une très mauvaise opinion de ce corps-là, et je m’imagine qu’il pourrait bien m’aller juger incessamment dans l’autre monde ; mais surtout que M. le duc de Praslin se débarrasse vite de sa goutte, et qu’il songe bien sérieusement à sa santé. Je vous le répète, le ministère est un fardeau affreux quand on souffre.

On m’avait mandé que madame de Pompadour était absolument hors d’affaire ; mais ce que vous me dîtes, le 29 de mars, me donne beaucoup de crainte. Je lui avais fait mon compliment sur sa convalescence ; je suis bien fâché d’avoir eu tort. Mille tendres respects ; tout Ferney baise le bout des ailes de mes anges.

V.»

1 L'édition de Kehl suivant la copie Beaumarchais supprime le 4è paragraphe .

2 Ces vers ont été imprimés à la fin de la première édition de la lettre du 27 janvier 1764 à Mme du Deffand : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2019/02/04/on-n-est-occupe-que-des-enormes-sottises-qu-on-fait-de-tous-cotes-le-raison.html

4 J.-C. G. Colson , Bellecour au théâtre, a joué le rôle d'Antigone dans a première représentation d'Olympie ; voir lettre du 27 mars 1764 à d'Argental : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2019/05/02/n... ; voir : https://www.comedie-francaise.fr/fr/artiste/bellecour#

5 Pierre Gilbert de Voisins a requis en 1734 contre les Lettres philosophiques . Voir note 9 : https://fr.wikisource.org/wiki/Lettres_philosophiques/Avertissement

Écrire un commentaire