Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2017

Mes contemporains n’ont qu’à se bien tenir

... Et pour une fois, je prônerai une conduite qui me semblait de prime abord détestable lorsque j'en avais des échos venant de la Suisse voisine  : la délation .

Eh ! quoi James ? la délation ?

Oui, je suis agacé, pour ne pas dire plus, des réflexions de mes compatriotes et de tous les interviewés, suite aux divers attentats , qui mettent en cause une inaction des forces de l'ordre . Que veulent-ils : un "flic" derrière chaque citoyen , et râler qu'on bafoue la liberté et que ça coûte trop cher? Ou alors oser se prendre en main et dénoncer les projets délictueux dont inévitablement des proches des meurtriers ont connaissance ? J'exagère , me diront certains , mais je ne peux pas supporter les assassins, et de deux maux je choisis le moins détestable !

"Je suis Charlie" : oui ? Alors comme Charlie dénonçons l'infâme/les infâmes !

 Résultat de recherche d'images pour "délation humour"

Je suis véner !

http://kamizole.blog.lemonde.fr/2009/09/22/denonciations-...

 

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

Mes divins anges, vous voyez que la tragédie de Calas m’occupe toujours. Daignez faire réussir cette pièce, et je vous promets des tragédies pour le tripot. Permettez-vous que je vous adresse ce petit paquet pour l’abbé 1 du grand conseil ?

Avez-vous daigné lire la préface et les notes de ce M. Palissot ? Mais comment M. le duc de Choiseul a-t-il pu protéger cela, et faire le pacte de famille ? Hélas ! le cardinal de Richelieu protégeait Scudéry , mais Scudéry valait mieux.

Je n’ai point assez remercié madame d’Argental, qui a eu la bonté d’ordonner un petit bateau 2 pour Tronchin.

Je baise plus que jamais le bout des ailes de mes anges.

V.

Elie de Beaumont ne pourrait-il pas soulever le corps ou l’ordre des avocats en faveur de mon roué ? Je crois que ce Beaumont-là vaut mieux que le Beaumont votre archevêque. Cet archevêque et ses billets de confession m’occupent à présent ; je rapporte son procès 3, ces temps-là sont aussi absurdes que ceux de la Fronde, et bien plus plats. Mes contemporains n’ont qu’à se bien tenir. »

1 Mignot .

3V* parle de l'affaire des « billets de confession » au chapître LIV de l'Essai sur les moeurs , maintenant incorporé au chapitre XXXVI du Précis de siècle de Louis XV .

 

Écrire un commentaire