Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2017

On passe son temps à former des projets, et on n’en exécute guère

... Et c'est d'autant plus regrettable, détestable quand ce "on", c'est soi/moi !

Ou alors un gouvernement tel celui de hollandie récente .

NB -- Ceci est un écho à la note précédente .

 Image associée

 

 

 

« A Marie-Ursule de Klinglin, comtesse de Lutzelbourg

13è auguste 1762 , aux Délices 1

Ma santé, madame, ne me permet guère d’écrire ; je suis réduit à dicter, et à me plaindre de ne pouvoir jouir de la consolation de vous voir. On passe son temps à former des projets, et on n’en exécute guère.

L’épitaphe latine 2 que vous m’avez envoyée est pleine de solécismes, mais il n’y a pas grand mal ; on dira seulement que le prêtre allemand qui l’a composée ne savait pas le latin ; ce petit inconvénient n’est pas à considérer dans une si grande perte. Je vois que madame votre belle-fille aggrave encore vos douleurs ; c’est une peine de plus que je partage avec vous. Je me flatte du moins que vous n’aurez pas de procès ; ce serait éprouver à la fois de trop grands chagrins.

Vous savez qu’on parle beaucoup de paix ; plût à Dieu qu’on n’eût jamais fait cette guerre qui vous a été si funeste ! Les nouvelles de Russie ont bien dû vous étonner, madame ; peut-être mettront-elles des obstacles à cette paix tant désirée. Je vois de bien loin toutes ces révolutions dans mon heureuse retraite.

J’y serais encore plus heureux, si Ferney n’était pas à cent lieues de l’île Jars. Je regretterai toujours les charmes de votre commerce ; je m’intéresserai toujours tendrement à votre conservation et à votre bonheur. Conservez-moi des bontés qui font ma plus chère consolation.

Recevez les tendres respects de V. »

1 Formule et initiale autographes .

2 On ne connait pas la lettre de la comtesse, et par conséquent on ignore l'épitaphe en question qui doit concerner le fils de la comtesse . Voir lettre du 5 avril 1762 à la comtesse : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/03/12/ceux-qui-ont-des-yeux-en-france-voient-des-choses-bien-funes-5920707.html

06/07/2017

on ne peut faire qu’en faisant

... Tout est dit !

Tout reste à faire ...

 Résultat de recherche d'images pour "on ne peut faire qu'en faisant"

 Et puisque nous avons le temps, allons donner un peu de notre sang, ça urge !

https://dondesang.efs.sante.fr/trouver-une-collecte

 

 

«A Charles-Augustin Ferriol, comte d'ArgentaI

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'ArgentaI

13 august [1762]

Les mémoires, mes divins anges, que j’ai envoyé à des personnes choisies ont fait un très bon effet . Je crois qu’ils persuaderont le public et qu’ils n’effaroucheront point les prêtres, quand on aura retranché le catéchisme des Calas . Cette dernière leçon me paraît la meilleure . Je la soumets à mes anges, qui doivent décider.

J’y joins un nouveau mémoire 1 pour les amuser . Leur prudence en pourra retrancher ce qu’ils voudront.

Bientôt je leur soumettrai Cassandre ; mais on ne peut faire qu’en faisant . Je n’ai pas beaucoup de temps à moi. Mes anges savent que je ne suis pas oisif . Qu’ils me jugent souverainement en prose et en vers, et qu’ils retranchent ou adoucissent ce qu’ils voudront. »

1 Il peut s'agir de l'Histoire d'Elisabeth Canning, mais sans certitude .Voir : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1040690r/f1.image

le public veut avoir toutes les sottises des grands hommes

... Lesquelles ne manquent pas , de la part de ces hommes que l'on dit grands . Hélas , cette curiosité n'est que malsaine, comme une recherche d'excuses à être médiocres puisque les grands eux-mêmes ne sont pas irréprochables . Allons, la presse people a encore de beaux jours devant elle .

 Voir : http://www.fabriquedesens.net/Des-grands-hommes-Bertolt-B...

 Image associée

 

 

« Au comte Francesco Algarotti

Aux Délices 13 août 1762 1

L’éternel malade et l'éternel barbouilleur ne peut guère écrire de sa main, mais son cœur aimera toujours son cygne de Padoue . Je suis accablé de casse, de manne, et des tragédies de Pierre Corneille . J'aimerais encore mieux faire le Cromwell, dont vous me parlez, mon cher seigneur, que de commenter Le Roi des Huns, Théodore , Pertharite, Agésilas, Suréna etc. Il y [a] malheureusement vingt pièces que jamais on n'aurait dû imprimer ; mais le public veut avoir toutes les sottises des grands hommes . Je dirai très peu de chose de la foule des mauvaises pièces, mais je m’étends beaucoup sur celles qui ont eu du succès , et qu'on représente encore . Les défauts sont innombrables, mais les beautés sont très grandes . Quatre ou cinq cents beaux vers sont tout ce qui nous reste de deux ou trois mille tragédies jusqu'à Racine . Nous avons été bien barbares, j'en suis tout effrayé .

Je crois que vous intéressez plus qu'un autre à la dernière tragédie de Russie ; vous avez été dans le pays ; c'est celui des révolutions .

Je vois tout cela avec une longue lunette d'approche . Si Pierre Ulric n'est pas mort, je lui conseille d'aller passer le carnaval à Venise avec les six rois qui ont soupé avec Candide 2.

Il est vrai que toutes les révolutions que j'ai vues depuis que je suis au monde, n'approchent pas de celle de Cromwell . Je ne crois pourtant pas que je mette jamais cet illustre fripon sur le théâtre ; il me faudrait un parterre de puritains ; et les puritains ne vont pas à la comédie .

Si vous voyez M. Paradisi, faites-lui , je vous en prie, mes très tendres compliments, et soyez persuadé que je vous aimerai toute ma vie .

V. »

 

1 Le manuscrit original est passé à la vente C... à Paris le 15 avril 1902 . V* répond à une lettre d'Algarotti du 3 aout 1762, dans laquelle ce dernier évoque le sujet de Cromwell auquel travaillerait V* .

05/07/2017

Je suis sûr que les connaisseurs rendront ce qu'ils doivent au mérite

... de madame Simone Veil, femme dont on doit se souvenir pour son courage et son exemplarité .

Mes respects Madame .

 Résultat de recherche d'images pour "simone veil"

Vous avez amélioré le monde ...

 

« Au marquis Francesco Albergati

Capacelli, senatore di Bologna

à Bologna

13è auguste 1762, aux Délices 1

Je suis presque toujours réduit, monsieur , à vous écrire d'une main étrangère . Cela gêne beaucoup mon cœur et mon impatience . Vous êtes sans doute actuellement dans votre beau château , l'asile des muses, et surtout de Melpomène . Le favori de Thalie 2 a donc pris une autre route que Genève . Je ne saurais me consoler qu'il ait donné la préférence à Lyon, nous lui aurions fait l'accueil qu'on faisait ou qu'on devait faire à Ménandre 3. Je ne sais pas s'il sera fort content de Paris ; il trouvera la comédie italienne réunie avec la foire, et ne donnant plus que des opéras-comiques . D'ailleurs la malheureuse guerre dans laquelle nous sommes engagés depuis sept ans, n'est guère favorable aux beaux-arts . Je suis sûr que les connaisseurs rendront ce qu'ils doivent au mérite de M. Goldoni, mais je voudrais que son voyage lui fût utile .

Voilà , monsieur, bien des sujets de tragédies dans ce siècle . L'empereur de Russie détrôné par sa femme, est mort, dit-on, d'une colique violente ; le prince Ivan, empereur légitime, enfermé depuis plus de vingt ans dans une île de la mer glaciale 4, où sa mère est morte ; la reine de Pologne 5 expirant de douleur sur les ruines de sa capitale ; le prince Édouard 6, héritier du trône de la Grande-Bretagne, trainant sa misère obscure dans les Ardennes ; les rois de France et de Portugal assassinés 7, vous m'avouerez qu'on aurait tort de ne pas convenir que notre siècle est fertile en sujets de théâtre . Heureux ceux qui voient du port tant d'orages ! Il n'y a point de retraite qui ne soit préférable à des trônes élevés au milieu de tant d'écueils .

Jouissez, monsieur, des douceurs de la paix, de votre considération ; de votre tranquillité, des beaux-arts que vous protégez . Je m'intéresse vivement à vos succès et à vos plaisirs , conservez-moi vos bontés, vous savez combien elles me sont chères, et combien je vous respecte .

V. »

Mille compliments je vous prie à M. Paradisi à qui je dois autant de remerciements que d'estime . »

1 L'édition de Kehl supprime l'initiale et le post-scriptum , comme la copie Beaumarchais, suivie par toutes les éditions .

2 Goldoni qui se rendait à Paris, devait écrire une lettre à V* de « Lyon 17 août 1762 » dont seul l'en-tête est parvenu jusqu'à nous . Voir début de la lettre du 25 août 1762 à Capacelli : http://www.monsieurdevoltaire.com/article-correspondance-annee-1762-partie-24-123150901.html

5 Marie-Josèphe d'Autriche, épouse d'Auguste III de Pologne, qui mourut en 1757 ; voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Jos%C3%A8phe_d%27Autriche

6 Le « jeune prétendant » séjourna dans les Ardennes en 1747-1748 ; voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_%C3%89douard_Stuart

7 Il ne s'agit en fait que des tentatives d’assassinat avortées de 1757 et 1758 , Damiens sur Louis XV (https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert-Fran%C3%A7ois_Damiens ) et la famille Tavora sur Joseph Ier (https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Ier_(roi_de_Portugal)

 

 

04/07/2017

les aventures présentes feront suspendre le dernier chapitre de la guerre du continent

... No Brexit ! too late ! :-((

No Frexit ! that's right.

Image associée

 

 

« A Gabriel Cramer 1

[vers le 10 août 1762]

[...2] les aventures présentes feront suspendre le dernier chapitre de la guerre du continent ; et nous imprimerons les lettres de Henri IV en attendant que Mme Catherine ait fait couper la tête de Pierre Ulric, ou que Pierre Ulric ait fait étrangler dame Catherine .

Je prie monsieur Cramer de vouloir bien m'envoyer quelques exemplaires des Canning et Calas . »

1Edition Lucien Cramer , Une Famille genevoise : les Cramer, 1952 .

tout le monde est à la campagne

... ou plus exactement dans les jardins du château de Versailles, sénateurs et parlementaires, ministres et président de la République, bel exemple de décentralisation qui semble devenu rituel sinon traditionnel , un tantinet cher à mes yeux de contribuable, et non cher à mon coeur .

A noter * que Mélenchon  capable de se faire élire un peu n'importe où pourvu que ça rapporte , n'est capable que de mener des manif' stériles, César à la petite semaine qui préfère être le premier place de La Bastille, que le second à Versailles .

A noter **  : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/07/03/20002-20170...

 Résultat de recherche d'images pour "tout le monde à la campagne humour"

 

 

 

« A Philippe Debrus

à Genève

Mariette travaille à un nouveau mémoire ; il me mande qu'il [est]1 à désirer que l'affaire ne soit jugée que cet hiver, parce que tout le monde est à la campagne , et que nous avons besoin de rassembler toutes nos troupes .

J'embrasse tendrement monsieur Debrus et ses amis .

9è august [1762] à Ferney. »

1 Wagnière a oublié sans doute est .

03/07/2017

les emplettes et l'emploi

... sont bien d'actualité en cette période de soldes, où faute de réduire le chômage on réduit le montant des emplettes , après avoir tenté vainement de retrouver une silhouette idéale pour frimer sur la plage .

  Image associée

Mais pas que ! hélas ...

 

« A Ami Camp

Aux Délices 9 august [1762]1

J'enverrai chercher, monsieur, chez M. Cathala les 120 louis d'or que vous avez eu la bonté de m'envoyer . Tout ce que vous avez fourni à Mme Denis sera à ma charge, et dorénavant les nouveaux frais qu'elle pourra faire seront levés sur les 120 louis que vous voulez bien m'envoyer par mois . Vous retiendrez sur ces cent vingt louis le paiement de ces bagatelles dont vous avez la complaisance de procurer les emplettes et l'emploi . Vous êtes trop bon, nous sommes elle et moi pénétrés de reconnaissance .

Permettez que je vous adresse pour 13 000 livres de lettres de change sur Lyon . Vous connaissez, monsieur, les sentiments avec lesquels je serai toute ma vie votre très humble et très obéissant serviteur .

Voltaire . »

1 L'édition Hawkins n'identifie pas le destinataire . C'est peut-être l'adresse de la présente lettre « à monsieur / monsieur Camp et / compagnie / à Lyon » , mention de service « 13è août » qui est conservée à Genève .