Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2020

Je ne me consolerai jamais qu'un philosophe ait été un malhonnête homme

... Mais par contre , je suis tout à fait rassuré voir confirmée la malhonnêteté morale d'un Donald Trump , conforme à ses magouilles révélées , et tout à fait inquiet de savoir en quoi consiste l' "initiative importante" qui se trame avec notre président . Je crains un marché de dupes .

En 100 jours, Trump a prononcé plus de 400 mensonges

Un vrai tordu !

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

14è janvier 1765 1

Mon cher frère est prié de vouloir bien faire rendre cette lettre à M. Élie de Beaumont 2. Je me flatte qu'il lui aura fait lire les doutes sur cet impertinent [testament] tant loué, et si peu lu . Je suis bien curieux de savoir ce que pense mon frère du délateur Jean-Jacques . Je ne me consolerai jamais qu'un philosophe ait été un malhonnête homme.

Écr l'inf. »

1 L'édition Correspondance littéraire n'identifie pas le destinataire .

Le même jour Cramer écrit à Grimm : « M. de Voltaire se dégoûte tout à fait des Délices ; je crois qu'il les vendra pour se livrer tout entier à son amitié pour Ferney ; il ne tiendra pas à moi qu'il ne réponde point aux injures de M. Rousseau ; il n'est point d'humeur à plaisanter, et il n'y aurait pourtant que ce ton-là à prendre . »

elle avait esprit, talents et belle âme . Cela n'est pas excessivement commun

... Voltaire dépeint fort bien Mam'zelle Wagnière qui nous laisse sans nouvelles depuis trop longtemps . Help !

 

 

« A Philibert-Charles-Marie Varenne de Fénille 1

à l'hôtel de La Marck rue d'Aguesseau

à Paris 2

13è janvier 1765 à Ferney

Il y a assurément, monsieur, dans vos jolis vers de quoi faire chanter un aveugle, et je vous aurais répondu sur le même ton si je n'étais affligé que des yeux ; mais ma vieille maison étant tout aussi mauvaise que mes fenêtres il n'y a pas moyen de faire des vers dans l'état où je suis . On dit que les cygnes chantent en mourant, mais je n'ai pas l'honneur d'être cygne, je ne suis qu'un vieux hibou retiré dans une chaumière au milieu des montagnes . Je vous prie de mettre ce hibou aux pieds de Mme la comtesse de La Mark, puisqu'elle a la bonté de se souvenir de moi . Je lui ai connu deux beaux yeux à qui je souhaite qu'il n'arrive jamais ce qui arrive aux miens ; elle avait esprit, talents et belle âme . Cela n'est pas excessivement commun . Adieu, monsieur,on ne peut être plus sensible que je le suis à votre souvenir .

V. »

2 L'édresse a été rectifiée : « M. Billard, rue des Deux-Ecus, à l'hôtel des Deux Ecus ».

26/03/2020

Le commerce des pensées est un peu interrompu en France . On dit même qu'il n'est pas permis d'envoyer des idées de Lyon à Paris

... Bon , d'accord ! Je fais ici un peu de provoc , mais parfois, quand je vois ce dont nous gavent les médias, je me sens encore trop indulgent . J'en ai marre de voir qu'on sélectionne et glorifie d'abord des minus habens qui polluent le net de  leurs vidéos minables, juste pour se faire voir . Stupides vantards nombrilistes !

 

 

« A Jean-Baptiste-Jacques Élie de Beaumont, Avocat

au parlement

à Paris

13è janvier 1765 à Ferney

Vous jouez un beau rôle, monsieur, vous êtes toujours le protecteur de l'innocence opprimée . Vous avez dû être aussi bien reçu en Angleterre qu’un juge des Calas le serait mal . Une nation ennemie des préjugés et de la persécution était faite pour vous . Je n'ose me flatter que vous fassiez aux Alpes et au mont Jura le même honneur que vous avez fait à la Tamise , mais je crois que j'oublierais ma vieillesse et mes maux, si vous faisiez ce pèlerinage . Je cherche actuellement les moyens de vous faire parvenir quelques livres assez curieux qu'on m'a envoyés de Hollande . Le commerce des pensées est un peu interrompu en France . On dit même qu'il n'est pas permis d'envoyer des idées de Lyon à Paris . On saisit les manufactures de l'esprit humain comme des étoffes défendues . C'est une plaisante politique de vouloir que les hommes soient des sots et de ne faire consister la gloire de la France que dans l'opéra-comique . Les Anglais en sont-ils moins heureux, moins riches, moins victorieux pour avoir cultivé la philosophie ? Ils sont aussi hardis en écrivant qu'en combattant, et bien leur en a pris . Nous dansons mieux qu'eux, je l'avoue, c'est un grand mérite, mais cela ne suffit pas . Loke et Neuton valent bien Dupré et Lally 1.

Mille respects à votre aimable femme qui pense . Conservez-moi vos bontés .

V. »

1 On a laissé subsister cette forme qui pose un problème . On peut lire Lally, et se rappeler que le gouverneur de Pondichéry s'appelait Dupré . Mais le sens ne convient guère, puisque l'antithèse se fait dans l'esprit de V* entre philosophes et danseurs . Or la Dupré est une ballerine célèbre, ce qui convient fort bien ; mais on ne connait pas de danseur nommé Lally ou quelque chose d'approchant . Faudrait-il corriger Lally en Lully, comme c'est fait dans les éditions suivant la copie Beaumarchais-Kehl ? Il reste que Lully n'était pas un danseur, et comme musicien n'est pas d'actualité en 1765 . V* a-t-il voulu trouver un contemporain de Locke ?

25/03/2020

Grata superveniet quae non sperabitur hora / On l'accueillera avec joie, l'heure qu'on n'aura pas espérée

... Dédicace aux malades guéris .

Italienne, 95 ans, poids plume, gagne par KO contre Covid-19

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coron...

 

 

« A François de Chennevières, Premier

Commis des bureaux de la guerre, Inspecteur

général des hopitaux militaires

à Versailles

13è janvier 1765 au château de Ferney 1

Je suis tout émerveillé, mon cher ami, d'avoir vu arriver l'année 1765 . Je ne m'y suis jamais attendu.

Grata superveniet quae non sperabitur hora 2.

Je ne sais pourtant si j'en dois remercier la nature . La vieillesse cacochyme d'un quinze-vingt n'est pas un état bien réjouissant, mais je suis résigné à vivre ; il eût été plus doux de vivre avec vous et avec la sœur du pot . Ce sont les sentiments de Mme Denis et les miens . Je vous embrasse tendrement .

V. »

1 Le manuscrit est passé en dernier à la vente Rauch à Genève le 29 avril 1957 .

2 On l'accueillera avec joie, l'heure qu'on n'aura pas espérée ; Horace, Épîtres, I, iv, 14 ; Wagnière a écrit par erreur superabitur pour sperabitur .Voir page 19 : http://www.andrewilbaux.be/wp-content/uploads/2011/09/III-E-2-b-Horace-%C3%A9p%C3%AEtres.pdf

Je ne serai pas enterré dans votre paroisse

... Ni moi, ni Uderzo, ni Manu Dibango ne nous retrouverons six pieds sous terre dans le village des irréductibles Gaulois, ni ne partagerons le même cimetière .

Résultat de recherche d'images pour "uderzo"

Un menhir pour pierre tombale ?

Merci à Uderzo et à son monde joyeux , par Nanabozo le grand lapin, notre totem et par le puma, mon totem , dixit Oumpah-Pah, cousin ainé d'Astérix, que j'ai bien connu .

Résultat de recherche d'images pour "manu di bango deces"

Merci à Manu Dibango et à son monde d'harmonie et de rythme ; j'ai eu le plaisir d'assister à son concert au château de Voltaire, doublé du plaisir d'être à sa table ensuite, lui qui se réjouissait alors de la naissance récente d'un petit fils .

Salut à vous qui embellissez le monde .

https://www.youtube.com/watch?v=BAg1D838CvE

 

 

« A Alexandre-Jacques Bessin 1

Vous m'avez envoyé, monsieur, des vers bien faits et bien agréables ; et vous m'apprenez en même temps que vous êtes curé ; vous méritez d'avoir la première cure du Parnasse . Vous ne chanterez jamais d'antienne qui vaille vos vers . Si je ne vous ai pas répondu plus tôt, c'est que je suis vieux, malade et aveugle . Je ne serai pas enterré dans votre paroisse ; mais c'est vous que je choisirais pour faire mon épitaphe

J'ai l'honneur d'être,

monsieur,

votre etc.

Voltaire

gentilhomme ordinaire de la

chambre du roi.

Au château de Ferney

le 13 janvier 1765, par Genève 2. »

2 Edition « Lettre de M. de Voltaire à M. Bessin, curé de Plainville près de Bernay en Normandie », de l'Année littéraire (Amsterdam , 24 mars 1765) qui constitue probablement la source de la copie de Kehl . Dans l'Année littéraire, la lettre est précédée de ces quelques mots : « Le commerce épistolaire d'un curé avec M. de Voltaire vous paraîtra peut-être plaisant, monsieur . Mais vous admirerez sûrement l'esprit d'antithèse que ce grand poète met dans ses moindres bagatelles . »

Voir page 91 : https://books.google.fr/books?id=CBzFgArXSrwC&pg=PA65&lpg=PA65&dq=Alexandre-Jacques+Bessin&source=bl&ots=pRp4M5ix08&sig=ACfU3U3uLXSkogP6xdi90RC8aUgeutWM0Q&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwj5lMyf87PoAhUPxYUKHRIGBYEQ6AEwEHoECAoQAQ#v=onepage&q=Alexandre-Jacques%20Bessin&f=false

 

24/03/2020

C'est un parti pris et c'est un parti raisonnable

... Assigné à résidence, ça me rappelle la mise aux arrêts de rigueur . Reste la liberté de parole et de pensée, essentielles . Faisons contre mauvaise fortune bon coeur .

 

 

« A François Tronchin

Conseiller d’État

rue des Chaudronniers

à Genève

[12 janvier 1765] 1

Mon cher ami voici ma démission . C'est un parti pris et c'est un parti raisonnable . Je vous demande seulement qu'il soit secret .

Vous m'avez enchanté par vos sentiments fermes et nobles . Je me flatte que tous vos confrères penseront avec la même grandeur d'âme , et qu'un godenot 2, insensé et malhonnête homme ne triomphera pas d'une compagnie de magistrats sages et vertueux .

Soyez d'ailleurs très persuadé que Mme la duchesse de L...3 n'a jamais parlé ni su parler de médiation, qu'elle n'influera rien sur vos affaires . Tenez pour certain que M. le duc de P***4 méprise Jean-Jacques comme il le doit . Que le Conseil soit ferme et tout ira bien . Mes respects je vous prie à tout Tronchin.

V. »

1 Datée par Tronchin sur le manuscrit .

2 Un godenot est une figurine qu'escamotaient les joueurs de gobelets ; par extension c'est un vilain petit bonhomme .

3 Duchesse de Luxembourg . V* dit curieusement qu'il n’est pas question de médiation de sa part, alors qu'il vient précisément de la solliciter ; voir lettre du 9 janvier 1765 : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2020/03/17/c-est-un-exercice-qui-apprend-a-la-fois-a-bien-parler-et-a-bien-prononcer-e.html

4 Duc de Praslin .

23/03/2020

suivant accord fait entre nous

... le confinement continue , nous sommes qualifiés pour continuer en seconde semaine, et plus, si succès aux deux premières .

Résultat de recherche d'images pour "poursuite du confinement humour"

Il en est qui sont prêts à jouer les prolongations

 

« A Jean-Robert Tronchin

Je remets à monsieur Robert Tronchin la maison sur le territoire Saint Jean nommée les Délices avec toutes les dépendances suivant accord fait entre nous .

Fait au château de Ferney 12 janvier 1765

Voltaire. »