Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2017

alors il ne s’agit que de chercher la vérité et non de ménager les convenances

... Ce qu'a fait avec honneur Emmanuel Macron

http://www.20minutes.fr/societe/2105011-20170716-devoir-m...

 Des familles juives à Drancy lors de la rafle du Vel d'Hiv en 1942

 Tristement vrai, des sourires inconscients

 

 

« Charles Pinot Duclos

Aux Délices 23 août 1762

Je prie l’Académie de considérer que je n’ai pu employer d’autre méthode que celle de lui envoyer les premières idées des commentaires sur Corneille, afin qu’elle eût la bonté de les rectifier . Je les travaille avec soin quand elle a eu la bonté de me les renvoyer.

Il arrive quelquefois que, dans les ébauches que je lui soumets, je m’exprime trop naïvement, parce que alors il ne s’agit que de chercher la vérité et non de ménager les convenances. Je ne donne pas aussi toute l’étendue nécessaire à mes remarques, bien sûr que l’Académie m’entendra.

Je découvre souvent à la révision une centaine de vers dont j’avais négligé l’examen. Les fautes sont innombrables dans les pièces qui suivent Polyeucte . Le travail est souvent désagréable et ingrat. Cependant je suis beaucoup plus prodigue d’éloges que de critiques ; et on s’en convaincra aisément, si on veut bien jeter les yeux sur les remarques pages 318 et 319 1.

J’ajoute à cet envoi la traduction exacte de La conspiration de Brutus et de Cassius, ou de La Mort de César, que les Anglais préfèrent à Cinna. Je mets en parallèle cette pièce de Shakespeare et celle de Corneille. On sera peut-être étonné, et je crois que les nations verront qu’il y a quelque différence entre le théâtre français et le théâtre anglais.

J’espère que l’Académie et le public ne me sauront pas mauvais gré d’avoir exposé ces deux pièces de comparaison.

Je vous supplie, monsieur, de vouloir bien communiquer à l’Académie ces petites réflexions, et de me dire ce qu’elle pense de cette entreprise. Vous obligerez votre etc. »

1  Voltaire semble se référer aux pages des manuscrits envoyés à l'Académie ; voir dans Pompée, la remarque sur les vers « Ô soupirs ! Ô respects ! etc. »(voir page 471 : https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Voltaire_-_%C5%92uvres_compl%C3%A8tes_Garnier_tome31.djvu/481

)

17/07/2017

Les Turcs prétendent que leur alcoran a tantôt un visage d’ange, et tantôt un visage de bête. Cette définition de l’alcoran convient assez au temps où nous vivons

... Rien de neuf sous le soleil, mon cher Voltaire tu as vu juste une fois de plus,  on a de nos jours l'exposition du visage de bête, -bête féroce- de l'alcoran et pas seulement chez les Turcs qui, eux, ont tenté de nous faire croire qu'ils étaient laïcs et tolérants . Erdogan tu es quand même un sacré faux cul , mais un vrai terroriste au sens premier du terme  .  

 Résultat de recherche d'images pour "coran en turquie humour"

 

 

« A François-Achard Joumard Tison, marquis d'Argence

En son château de Dirac

près d'Angoulême

21è auguste 1762

Le vieux paresseux malade a rarement la consolation d’écrire à son philosophe d’Angoulême. Vous avez dû recevoir un petit imprimé 1 qu’on dit assez curieux, et qui est dans votre goût. Je pense qu’il vous fut envoyé par votre libraire de Genève, avant votre voyage de Paris. Le libraire m’a dit que vous ne lui en aviez point accusé la réception. Il prétend que c’est un ouvrage très rare, et qu’il a  eu beaucoup de peine à vous trouver. Si vous aviez quelque envie de voir les mémoires des Calas, il faudrait donner une adresse par laquelle on pût vous épargner un port considérable ; ce qui n’est pas à présent trop aisé. Ces Calas sont, comme peut-être vous l’avez déjà ouï dire, des protestants imbéciles que des catholiques un peu fanatiques ont fait rouer à Toulouse.

Si notre siècle a des moments de raison, il en a de folies, bien atroces . Les Turcs prétendent que leur alcoran a tantôt un visage d’ange, et tantôt un visage de bête. Cette définition de l’alcoran convient assez au temps où nous vivons ; il y a quelques philosophes , voilà les visages d’anges ; tout ce qui se fait ailleurs ressemble fort à des visages de bêtes.

Je crois que nous aurons bientôt ici le gouverneur de votre Guyenne 2 ; il fait, comme vous, un petit pèlerinage chez le vieux gymnosophiste 3; mais de tous les sages qui sont venus dans cet ermitage, vous serez toujours celui que je regretterai et que j’aimerai le plus.

Nous n’avons point eu de nouvelles intéressantes depuis la dernière colique du czar ; il n’y a eu ni roi détrôné, ni moines abolis, ni batailles données la semaine dernière.

V.»

1 Testament de Jean Meslier .

2 Richelieu .

3 Les gymnosophistes étaient des philosophes indiens qui s'abstenaient de viande et s'adonnaient à la contemplation . V* en par le dans la Lettre d'un Turc (1750) : https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Voltaire-Turc.pdf

 

y a-t-il quelque roi en prison ?

... Pas que je sache !

Ce type de résidence étant plutôt à réserver à un certain nombre -non négligeable- de présidents d'Etats pillés par lesdits présidents, fauteurs de troubles, gens de sac et de corde , dictateurs régnant par la terreur dont le triste sire Erdogan est un échantillon représentatif, qui trouve et veut couper sans trêve une foule de têtes de Turcs, uniquement par peur j'en suis sûr .

Combien sont de petits Napoléon Bonaparte en mal de gloire et de richesse ? Je leur souhaite la même fin, et j'ai une affection particulière pour L. van Beethoven qui , comme beaucoup, abusé par l'homme, reconnut le dictateur sous la couronne impériale et lui retira sa dédicace de sa 3è symphonie "Eroïca" (https://fr.wikipedia.org/wiki/Symphonie_n%C2%BA_3_de_Beet... ) :   

 https://www.youtube.com/watch?v=sbHD189DAp0

 Image associée

 

 

 

« A Gabriel Cramer

[vers le 21 août 1762]

J'envoie à mon cher Gabriel mon beau et honnête certificat 1. Avez-vous quelques nouvelles ? y a-t-il quelque roi en prison ? a-t-on donné quelque bataille ? J'attends des feuilles historiques, poétiques, critiques . »

1L'éditeur Crowley identifie ce « certificat » comme l' « Avis important sur l'histoire de Charles XII » fourni par La Vergne de Tressan le 11 juillet 1759 , voir lettre du 20 juillet 1759 à Stanislas Lesczynski : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2014/08/23/en-epargnant-au-lecteur-les-termes-trop-honorables-pour-ne-l-5433078.html

C'est cependant douteux car à cette époque, V* n'aurait pas posé ces questions . Comparer en revanche ce billet avec le dernier paragraphe de la lettre du 21 août 1762 à d'Argence : voir http://www.monsieurdevoltaire.com/article-correspondance-annee-1762-partie-24-123150901.html

En conséquence , le « certificat » doit être un des papiers relatifs à l'affaire Calas .

16/07/2017

Si nous ne pouvons venir à bout de réprimer juridiquement tant d'horreurs, nous aurons au moins la consolation de les rendre exécrables à l'Europe entière

... Et nous serions plus consolés encore si l'exécration du terrorisme et de la maltraitance était universelle et les rendait impossibles .

 Résultat de recherche d'images pour "réprimer les horreurs humour"

 

 

 

« A monsieur le ministre Jacob Vernes

[vers le 20 août 1762]

Oui, mon cher physicien qui démontrerez que la consubstantialité est fort antiphysique, l'affaire des Calas va encore mieux que je n'osais l'espérer ; oui le chancelier a demandé la procédure, oui toute la cour est soulevée et le roi est instruit . On travaille à la requête raisonnée, c'est mon avocat au conseil qui en est chargé . J'espère qu'elle sera bien faite . Nous aurons immédiatement après une consultation des avocats de Paris . Jusqu'à présent mon projet de campagne contre le fanatisme le plus barbare a très bien réussi . Dieu veuille nous aider pour le reste . Si nous ne pouvons venir à bout de réprimer juridiquement tant d'horreurs, nous aurons au moins la consolation de les rendre exécrables à l'Europe entière . Autant je hais les persécuteurs cruels et absurdes, autant je vous aime .

V. »

15/07/2017

Nous n'avons eu nulle nouvelle aujourd'hui

... Entendons par là , point de mauvaises nouvelles, ce qui peut suffire à notre bonheur, du beau temps, un président US au côté de notre président, Warren Barguil qui gagne une étape pyrénéenne un 14 juillet : vive la France !

Vendredi au soir ...

1eiffel 14_7_2017.png

... Hey Mr Trump ! la tour Eiffel a le même toupet -en plus beau- que vous !

 

 

« A Ami Camp

à Lyon

Vendredi au soir 20 [août 1762] 1

Mme Denis, monsieur, prend avec vous de petites libertés que je n'oserais prendre . Elle vous a demandé du vernis . Vous le permettez . C'est une affaire entre elle et vous . Ce vernis n'est point arrivé . Je vous supplie, monsieur, de vouloir bien me dire à quel roulier vous l'avez confié, quand ce roulier doit passer par Meyrin, et à qui il doit remettre cet envoi .

M. d'Argental doit vous adresser une pièce d'argenterie par la diligence . Cette liberté est de ma façon . C'est un petit présent pour notre cher docteur Tronchin . Je vous prie, monsieur, quand vous l'aurez reçu, de vouloir bien me l'adresser à Meyrin par la diligence .

Nous n'avons eu nulle nouvelle aujourd'hui . Vous savez qu'on travaille toujours à la paix mais l'Espagne la rend bien difficile . On dit qu'il serait plus aisé de s'arranger avec l'Angleterre, en ne fournissant de part ni d'autre de troupes à la reine de Hongrie ni contre elle . On attend de Russie des nouvelles importantes .

Conservez-moi votre amitié . Vous savez combien elle m'est chère . »

1 Date complétée par Ami Camp .

14/07/2017

Les honnêtes gens éclairés savent bien à quoi s'en tenir sur ces sottises dont on est inondé et dont on est las

... Jusques et y compris les stupidités des déclarations et tweets d'un Donald Trump qui est tout à fait digne de voir le tombeau du ridicule Napoléon Bonaparte Ier, grande gueule et va-t-en guerre comme lui,  et parfaitement indigne de voir ceux des vrai(e)s grand(e)s hommes/femmes de notre histoire , touriste de la pire espèce qu'il nous faut pourtant ménager à contre-coeur .

 Petit exemple du "génie clairvoyant maître du monde et des environs " :Image associée

et celui-ci du plus cultivé président que possède notre globule :

 Image associée

Je plains Emmanuel Macron qui doit balader un tel boulet .

Heureusement le Tour de France nous offre quelques plaisirs .

 

 

« A Pierre Rousseau

Aux Délices , 20 auguste [1762] 1

Pour répondre, monsieur, à votre lettre du 14 août dont je vous suis très obligé, je vous dirai que M. le duc de Grafton qui était dans mon voisinage il y a quelque temps, me montra dans le St James'cronicle du 17 juillet, n° 211, une prétendue lettre de moi 2 tirée apparemment des archives de Grub-street 3, ou des Charniers Saints-Innocents4 . Il fallut tout mon respect et toute ma reconnaissance pour m'engager à désavouer dans les papiers anglais cette rapsodie impertinente . Les honnêtes gens éclairés savent bien à quoi s'en tenir sur ces sottises dont on est inondé et dont on est las .

Au reste, monsieur, vous ferez fort bien, et je vous remercierai de faire imprimer dans votre journal la critique allemande de l'Histoire de Pierre le Grand 5. Ce qu'il y aura de vrai et de judicieux dans cette critique servira pour le second volume . Je peux fort bien m'être trompé quoique j'aie suivi aussi exactement que j'ai pu les mémoires qu'on m'avait envoyés de Petersbourg .

Il y avait une lourde méprise dans le manuscrit concernant la religion . On avait pris le patriarche Nicolas pour le patriarche Photius qui vivait cent ans auparavant . Cette erreur a été corrigée dans un grand nombre d'exemplaires . On avait mis aussi en un autre endroit Apraxin pour Nariskin . D'ailleurs si on conteste les faits c'est aux archives de Petersbourg à répondre pour moi .

L'Histoire de Charles XII a essuyé plus de critiques . Ces critiques ont passé, et l'histoire est demeurée . J'ai l'honneur d'être, avec des sentiments d'estime inaltérables, monsieur, votre très humble et très obéissant [serviteur]

Voltaire .»

1 Sur le manuscrit, Rousseau a porté la note suivante : « Il est bon de savoir que quelqu'un de ces hommes qui déshonorèrent les lettres par leur peu de talent et par leurs mœurs a fait courir à Londres une lettre qu'on supposait écrite par M. de Voltaire à M. d'Alembert contre un homme estimable qui contribuait jadis au succès du Journal encyclopédique . Ce n'est pas la première platitude qu'on a l'audace de mettre sous des noms aussi célèbres . »

En face de l'allusion de Voltaire à l'Histoire de l'empire de Russie, Rousseau a noté : « M. Rousseau avait écrit à M. de Voltaire qu'il paraissait une très longue et très insipide critique en allemand de l'Histoire de Pierre le Grand, et qu'il se proposait de donner dans ce journal la traduction de ce qui méritait d’en être extrait . »

Dans l'édition (« Libelle inséré dans le ST James chronicle, du 17 juillet 1762, et lettres de M. de Voltaire à M. Rousseau, auteur du Journal encyclopédique, Bouillon, 1er novembre 1762 ), dont le titre est trompeur (car elle ne contient, outre la présente lettre, que la lettre du 10 octobre 1762 à P. Rousseau), la seconde de ces notes a été supprimée, et la première est formulée ainsi : « Il est juste que les sots haïssent les talents ; il est tout aussi naturel que les envieux détestent les succès et la célébrité des grands hommes . Ce serait être trop sévère que de condamner dans les uns cette stupide aversion qu'ils ont pour la littérature et pour les gens de lettres : condamne-t-on l'instinct de de ces animaux tristes qui ne pouvant souffrir l'éclat de la lumière, fuient aux approches du jour, dans les creux des rochers ? Ne serait-ce pas être également trop susceptible que de ne voir qu'avec indignation les transports jaloux des autres , et les effets ridicules de la passion qui les anime ? Ils sont punis assez cruellement par les tourments et l'impuissance de la rage secrète qui déchire leur âme . Dans ce nombre prodigieux d'ennemis que l'ignorance, la bêtise et l'envie suscitent aux hommes éclairés, la plupart ne sont que méprisables . Ceux qui mériteraient d'être livrés à la rigueur des lois, ce sont les lâches détracteurs, qui hors d'état d'éclipser par des ouvrages de génie , la gloire et les écrits des auteurs respectables, s'efforcent de flétrir leurs mœurs par d'atroces calomnies , ou de les rendre odieux par l'infamie des libelles qu'ils publient sous leur nom . Quelqu’un de ces insectes de la littérature qui, pour vouloir déshonorer les lettres, se déshonorent eux-mêmes par leur peu de talent, et plus encore par leur effronterie, a fait courir à Londres une lettre qu'on supposait écrite par M. de Voltaire à M. d'Alembert , contre un homme estimable, qui contribuait jadis au succès du Journal encyclopédique . Ce n'est pas la première noirceur, la première platitude qu'on a l'audace de mettre sous des noms aussi célèbres . C'est au sujet de ce libelle que M. de Voltaire a écrit à M. Rousseau les deux lettre suivantes . »

2 La lettre du 29 mars 1762 à d'Alembert ( http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/03/06/m... ) . Cette lettre avait paru grossièrement falsifiée dans une version anglaise dans le St Jame's Chronicle le 15-17 juillet 1762 , texte sans aucun intérêt littéraire .

3 Dans une note de 1767 à l'Examen important de milord Bolingbroke (chap. IX) , V* écrit : « Grub-street est la rue où l'on imprime la plupart des mauvais pamphlets qu'on fait journellement à Londres . » ; voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/2017/04/examen-important-de-milord-bolingbroke-partie-11.html

En fait , Grubsteet était plutôt le centre des mercenaires de la littérature, comme la rue de la Harpe à Paris .

4 Sur les Charniers Saints Innocents, voir allusion de V* dans sa lettre du 17 décembre 1757 à d'Argental ; c'était une fosse commune, près de l'église des Saints-Innocents, rue Saint-Denis .Voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/article-correspondance-annee-1757-partie-21-116821906.html

13/07/2017

il ne sera que son maître d'hôtel : c'est là tout le nœud et tout le dénouement

... Résultat de recherche d'images pour "il ne sera que son maître d'hôtel  humour"

Mode de pensée du Sénat qui décide (enfin) après mûre réflexion , après le parlement, qu'il n'est plus question d'employer un proche en temps qu'assistant(e) parlementaire

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/07/13/97001-201707...

 Du coup, ça serait pas mal si Trump appliquait cette consigne à son fils aîné et à son gendre qui, à l'égal du nouveau président, ne sont pas au dessus de tout soupçon .

 

 

« A François de Vosges

Aux Délices 18 auguste [1762] 1

J'ai toujours, monsieur, de nouveaux remerciements à vous faire des trois dessins que vous avez eu la bonté de m'envoyer dans votre dernier paquet . Deux sont entre les mains de MM. Cramer, qui les enverront à leurs graveurs . Le troisième est la ceinture de chasteté que vous mettez à cette Pulchérie . Je trouve cette idée allégorique très pittoresque . D'ailleurs c'est tout ce que fournit le sujet de cette pièce . Pulchérie déclare à son vieux Martian qu'il ne couchera point avec elle, et qu'il ne sera que son maître d'hôtel : c'est là tout le nœud et tout le dénouement .

Plus les dernière pièces de Corneille sont indignes de lui, plus on doit vous savoir gré de les embellir par vos dessins .

Vous trouverez ci-joint le dessin de l'estampe de Pulchérie, que vous comptez mettre dans la forme ordinaire . Je ne sais pas trop ce que signifie la personne enchaînée, mais je m'en rapporte à vous sur les attitudes que vous donnerez aux figures, comme sur tout le reste .

J'ai l'honneur d'être bien véritablement, monsieur,

Votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire . »

1 Une copie du XIXè siècle suggère 1761 pour date, suivie jusqu'à Moland qui rectifie ; on a ici la version de l'édition Clogenson .