Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2018

dans ce livre, qui est un plan d’éducation, il y a bien des choses ridicules et absurdes

... ce qui n'est pas étonnant de la part de cet individu, à commencer par le titre "Les leçons du pouvoir" . Et je ne suis pas le seul à déplorer l'abattage de tant d'arbres pour l'impression de 90000 exemplaires de ce pensum .

Heureusement Voltaire me console et annihile l'écho des platitudes d'un ex-président .

Image associée

... Oui !

 

 

« A François Achard de Joumard Tison, marquis d'Argence

22è avril 1763

Le bon Dieu vous le rende, monsieur, d’avoir guéri M. le comte de Brassac de sa peur. Non seulement vous êtes philosophe, mais vous en faites. Je suis bien fâché de n’avoir plus de sermons 1, mais vous aurez des Curés Meslier tant que vous en voudrez. Je ne sais si le dernier ouvrage de Jean-Jacques Rousseau, intitulé Emile, est parvenu jusqu’à vous. Il est vrai que dans ce livre, qui est un plan d’éducation, il y a bien des choses ridicules et absurdes. Il a un jeune homme de qualité à élever, et il en fait un menuisier . Voilà le fond de ce livre . Mais il introduit au troisième tome un vicaire savoyard, qui sans doute était vicaire du curé Jean Meslier. Ce vicaire fait une sortie contre la religion chrétienne avec beaucoup d’éloquence et de sagesse 2. Vous avez su que l’archevêque de Paris a donné un mandement violent contre Jean-Jacques, que Jean-Jacques, poursuivi d’ailleurs par le parlement de Paris, brûlé à Genève sa patrie, brûlé à Berne, c’est-à-dire dans la personne de son livre, s’est retiré dans un désert près de Neuchâtel, qui appartient au roi de Prusse. C’est de là que ce pauvre martyr écrit une lettre de deux cents pages à l’archevêque de Paris, intitulée Lettre de Jean-Jacques Rousseau à Christophe de Beaumont. Il est fort difficile d’en avoir des exemplaires . S’il m’en tombe un entre les mains, je tâcherai de vous le faire parvenir contre-signé. Adieu, monsieur . Continuez à détruire l’erreur et à aimer vos amis. Daignez toujours me compter parmi ceux qui vous sont le plus dévoués.

V. »

J'ai vu votre petit fou avec son ode ... Cette espèce pullule

... Michael Cohen , avocat du tristement célèbre Donald Trump, me semble bien correspondre à ce titre , et ce n'est pas le procureur fédéral Geoffrey Berman qui dira le contraire : http://www.leparisien.fr/international/la-justice-america...

Classiquement, cul , intimidation, chantage et dollars, tout comme dans les feuilletons US à deux cents .

 

 

« A Gabriel Cramer

[vers le 20 avril 1763]

Je suppose que vous avez envoyé ces cartons à M. Philibert, ou que vous les enverrez lundi avec celui de palès 1 et de gnomonstres 2. Je vous supplie de m'envoyer ce soir huit exemplaires de chaque carton . J'ai vu votre petit fou avec son ode . Cela ressemble comme deux gouttes d'eau au Pauvre Diable 3. Cette espèce pullule . »

1 Allusion au 21 avril , voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pal%C3%A8s

13/04/2018

C’est à ceux qui font du bien dans ce monde à être les favoris

...

DSCF4727 img 13042018.jpg

 

 

« A Louise-Dorothée von Meiningen, duchesse de Saxe-Gotha

Aux Délices par Genève 16 avril 1763 1

Madame, Les Calas diront qu’ils prieront Dieu pour Votre Altesse Sérénissime ; mais je crois qu’elle leur fait plus de bien qu’ils ne lui en feront jamais. J’admire toujours que de pauvres diables disent qu’ils protégeront les grands auprès de Dieu. Ne voilà-t-il pas une belle protection ? Il me semble que si quelqu’un devait avoir du crédit auprès du Créateur, ce serait, madame, une âme comme la vôtre. C’est à ceux qui font du bien dans ce monde à être les favoris du Maître qui dispose du monde présent et du monde à venir.

Il y a deux ans que j’ai cessé d’écrire au roi de Prusse. Tant qu’il n’a pu faire autre chose que de verser du sang, j’ai respecté cette sorte de gloire. Mais celle dont il se couvre aujourd’hui étant plus humaine, elle m’intéresse davantage et m’enhardira jusqu’à le féliciter d’être Trajan, après avoir été César.

Je crois avoir mandé à Votre Altesse Sérénissime que M. le prince Louis de Virtemberg était devenu philosophe suisse, et qu’il était retiré à quelques lieues de chez moi avec madame sa femme, qu’il veut faire déclarer princesse 2. Ces déclarations sont sujettes à quelques inconvénients. On dit que madame la duchesse de Virtemberg, la régnante, ou non régnante, qui n’a plus ni père, ni mère, ni mari, pourrait bien se retirer avec son frère et se faire philosophe aussi. Pour moi chétif, j’avoue, madame, que c’est à votre cour que je voudrais bien philosopher. Mais je suis si vieux, j’ai si peu de santé, que je ne peux plus raisonnablement espérer un second voyage à Gotha, et c’est là ma plus grande tribulation.

Je viens d’envoyer à Genève pour savoir si vos ordres touchant le Corneille ont été exécutés. Ils le sont, madame, Votre Altesse Sérénissime signale partout ses bontés. Qu’elle daigne agréer mon profond respect. »

1 La duchesse a écrit le 2 avril 1763 : «  […] je vous ai monsieur une obligation infinie de ce procès [des Calas] ; pour cette fin monsieur vous recevrez au premier jour vingt-quatre louis de ma part par les mains des Ohlenschläger de Frankfurth […] . Il y a déjà près d'un an que la même somme doit vous être parvenue […] pour l'ouvrage du grand Corneille . Comme vous n'en avez point fait mention dans aucune de vos lettres je suis en doute si vous l'avez reçue . De grâce monsieur daignez me dire ce qui en est […] . »

2 Louis-Eugène, prince de Wurtemberg s'est installé au château de Renan ; voir sa lettre à V* du 30 mars 1763 qu'il termine en le remerciant pour le « chocolat excellent » qu'il en a reçu, « présent le plus convenable qu'on puisse faire à un homme marié ; aussi ma petite femme vous en remercie . » Voir lettre 47 (datée du 20 mars) : https://books.google.fr/books?id=AeJkAAAAcAAJ&pg=PA4586&lpg=PA4586&dq=pr%C3%A9sent+le+plus+convenable+qu%27on+puisse+faire+%C3%A0+un+homme+mari%C3%A9%C2%A0;+aussi+ma+petite+femme+vous+en+remercie+voltaire+1763&source=bl&ots=u-rxF8tkm4&sig=YnyTBwpdPyuMVMASLi5ofxQCbkQ&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj3ufj6_rTaAhVHcRQKHeQxAQcQ6AEILjAA#v=onepage&q=pr%C3%A9sent%20le%20plus%20convenable%20qu'on%20puisse%20faire%20%C3%A0%20un%20homme%20mari%C3%A9%C2%A0%3B%20aussi%20ma%20petite%20femme%20vous%20en%20remercie%20voltaire%201763&f=false

12/04/2018

un contresens de polichinelle causé par un alinéa et par la ponctuation . Cela est bien douloureux

... Sera-ce le cas ce jour à Berd'huis-la-renommée, qui, entre autres , se flatte d'avoir deux cents footeux, preuve de qualité de vie s'il en est ?

 Image associée

Plus que douloureux ce contresens

 

« A Gabriel Cramer

[avril 1763 ?]

N.b. caro .

Lisez dans le second tome czar page 211, au milieu de la page, un contresens de polichinelle causé par un alinéa et par la ponctuation 1 . Cela est bien douloureux.

Il faudrait au moins corriger à la main . »

je pense qu'à présent ces lettres ne peuvent faire ni bien ni mal

... FN ? LR ? PS ? CGT ? FO ? CFTC ? FEN ? FSU ? MEDEF ? PUMSUD ? SNADGI ? SNI ? UGFF ? UMP ? USTICA ? ...

Pour certaines, on connait leur pouvoir de nuisance, pour une activité bienfaisante, la question reste en suspens .

 

 

« A Philippe Debrus

[avril 1763]1

Hé bien, il n'y a pas si grand mal qu'on ait arrêté ces deux volumes des Lettres toulousaines, mais je pense qu'à présent ces lettres ne peuvent faire ni bien ni mal quand les procédures de Toulouse seront parties pour Paris .

Si monsieur Debrus veut faire donner à la servante un louis d'or de ma part, M. Cathala le lui remboursera . Je le supplie de vouloir bien faire mes compliments à M. Dumas et à Mme Calas . J'ignore si M. Dumas a été à l'audience de M. le duc de Choiseul . Je présente mes obéissances à Monsieur Debrus et à M. de Végobre . »

1 La date est portée sur le manuscrit .

11/04/2018

Si on me demande comment il faut défricher un désert et donner du pain à des familles qui n'en avaient pas, je le dirai bien

... Ainsi se prépare Emmanuel Macron, prêt à tout comme vous le voyez, pour l'interview de ce mercredi face à Jean-Pierre Pernaut .

Pourquoi JPP me direz-vous ? tout simplement parce qu'à l'heure de l'apéro, c'est un pernod ou rien du tout !

Résultat de recherche d'images pour "pernaut pernod"

Et une ch'tite mousse pour décoller la menteuse ! Chacun ses goûts !

 

 

« A Etienne-François de Choiseul-Stainville, duc de Choiseul-Stainville

[avril 1763]1

Mon protecteur,

Si on me demande comment il faut défricher un désert et donner du pain à des familles qui n'en avaient pas, je le dirai bien, mais j'ignore comment il faut présenter au roi le détail de Fontenoy, l'érection de l’École militaire, et les autres évènements qui ne peuvent choquer que sa modestie . J'ignore surtout si on peut lui présenter cette édition, qui est pourtant la neuvième . Tout ce que je sais c'est que je prends la liberté de l’adresser à mon protecteur qui en fera tout ce qu'il voudra . Il sait mieux que moi quid deceat quid non 2.

Je ne demanderai jamais 3 rien qui puisse être le moins du monde hasardé . Sa bonté pour moi me tient lieu de tout . Je suis comme le bourgeois gentilhomme, j'aime mieux être incivil qu'importun 4.

Je lui souhaite de fond de mon âme succès dans toutes ses entreprises, gaieté inaltérable, et point de gravelle .

La veille marmotte des Alpes 5 est à ses pieds avec le plus tendre respect .

V.

Le paquet part par la même poste . »

1 L'édition de Kehl place la lettre en mars 1762  . La nouvelle édition de l'Essai sur l'histoire générale, dont le volume VIII , aux chapitres XLIII-LX, contient une version étendue de ce qui doit former plus tard le Précis du siècle de Louis XV, est le seul ouvrage que V* puisse à cette époque songer à offrir au roi ; or l'impression de ce volume semble avoir été terminée à la fin du mois de mars 1763 . V* en envoya d'abord quelques exemplaires à des amis (voir lettre du 2 avril 1763 à d'Argental : ) ; en conséquence la présente lettre ne peut être placée au plus tôt que dans la première moitié d'avril .

2 Ce qui convient, ce qui ne convient pas ; Horace, Épîtres, I, VI, 62 .

3 V* a d'abord écrit demande assurément, remplacé par ces deux mots .

4 Le Bourgeois gentilhomme, III, 4 .

5 des Alpes, ajouté par V* au dessus de la ligne .

10/04/2018

Il raie l'endroit où il dit qu'on devait lui ériger une statue . C'est bien dommage

...Eh oui ! Fanfoué Hollande met la dernière main à son livre superflu, on lui a fait remarquer que statufié, les pigeons et autres volatiles viendront lui caguer sur le crâne, tout comme ils l'ont déjà fait sans respect de la fonction présidentielle .

 Résultat de recherche d'images pour "hollande se prend une crotte de pigeon"

 

 

« A Gabriel Cramer

[vers le 13 avril 1763]

Je supplie instamment monsieur Cramer de ne pas négliger les cartons et les errata . Ils sont d'une nécessité absolue .

On m'assure que Jean-Jacques fait aussi des cartons . Il raie l'endroit où il dit qu'on devait lui ériger une statue . C'est bien dommage . »